« J’ai été bouleversée par des images de bébés avortés... » Cécile Edel raconte les débuts de son engagement pour la vie et présente la Journée nationale pour la Vie.

Le 27 mai prochain aura lieu la Journée nationale pour la Vie, comme chaque année depuis près de vingt ans maintenant. En quoi consiste cette journée ?

"Quelles alternatives à l'IVG pour les professionnels de santé?"

Journée de formation organisée par l'antenne "Nos mains ne tueront pas " de CHOISIR LA VIE

Paris : 9h15-18h45

 

Marche pour la Vie du 22 avril  à Bruxelles:

De notre délégué,Paul Ginoux Defermon,

Selon le bilan du Comité d'éthique, les Français ont largement participé à cette consultation citoyenne.

C'est l'heure du premier bilan chiffré pour les États généraux de la bioéthique, marqués par une participation importante mais aussi par de fortes divergences.

«Quel monde voulons-nous pour demain?» interpellait à la mi-janvier le Comité consultatif national d'éthique (CCNE) pour lancer cette vaste consultation citoyenne sur des thèmes tels que l'intelligence artificielle, les tests génétiques, les neurosciences mais aussi la fin de vie et la procréation médicalement assistée (PMA).

À sa clôture, le 30 avril, force est de constater que les Français ont été très nombreux à vouloir donner une réponse, souvent inquiète ou prudente, à cette grande interrogation.

Daphnée, le lendemain de son IVG, maman de 4 enfants

"J'ai avorté hier de mon cinquième enfant. J'en ai 4 de 8, 5, 3 ans et 1 an. Je crois que je me remettrai difficilement de cette décision. J'ai hésité jusqu'au dernier moment (IVG par aspiration avec anesthésie générale).Je ne l'avais dit qu’à ma famille proche. Mon mari m'a laissé le choix mais n'en voulait pas car avec quatre c'est déjà du travail et des finances... Bref, la liberté du choix me revenait, et ce n'est pas une position facile car quoi que l'on fasse, les conséquences sont irréversibles.

S'abonner à Front page feed